💎 #127 – Une explosion de la recherche sur les taxes carbone

Ou pourquoi il est fallacieux de prétendre que les économistes ne s’intéressent pas à l’environnement

💎 #127 – Une explosion de la recherche sur les taxes carbone
🗓️
Rendez-vous demain (jeudi 27 avril 2023) de 20h à 21h pour le prochain Happy Hour privé sur Microsoft TeamsLes Happy Hour nous donnent l’occasion d’échanger en visioconférence sur mes derniers articles (et d’autres thèmes) dans un cadre détendu. Ils ne sont ni retransmis, ni enregistrés.Retrouvez le lien de connexion par ici →

Chère membre Plus, cher membre Plus,

Les taxes pigouviennes sont l’un des outils de politique publique parmi les plus efficaces pour réduire les émissions d’un polluant. Lorsqu’une taxe pigouvienne a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), on parle de taxe carbone.

Contrairement à la décroissance, les taxes carbone sont une proposition de politique publique concrète et étudiée empiriquement. Alors qu’après plus de quinze ans de recherche, la décroissance n’a toujours pas de définition claire, les taxes carbone ont elles une définition claire. De nombreux travaux empiriques ont mesuré les effets des taxes carbone sur les émissions de GES, ainsi que sur d’autres variables non environnementales comme les inégalités ou le pouvoir d’achat. On sait comment mettre en place les taxes carbone, on sait prédire les effets qu’auront des taxes carbone de différents montants. Si un gouvernement souhaite mettre en place une taxe carbone, les économistes de l’environnement sont capables de lui offrir un manuel clé en main.

J’ai prévu d’expliquer en détail en quoi consistent les taxes pigouviennes et les taxes carbone dans de prochains articles. Aujourd’hui, je veux prendre l’exemple des taxes carbone pour réfuter l’affirmation selon laquelle les économistes ne s’intéressent pas à l’environnement. Non seulement cette affirmation est fausse. Pire, il est facile de vérifier qu’elle est fausse. Celles et ceux qui répètent régulièrement cette affirmation signalent qu’ils raisonnent avec une méthode défaillante.

Une première méthode de vérification consiste à explorer les bases de données bibliographiques en économie. Je vous renvoie à cet article où j'explique comment faire :

#15 · Où trouver la littérature scientifique en économie ?
Les économistes produisent beaucoup de recherche — mais où la trouver ?

Une seconde méthode, complémentaire à la première, consiste à explorer la littérature qui étudie la littérature en économie de l’environnement. Il peut s’agir de méta-analyses, de revues de la littérature, ou encore d’études bibliométriques. C’est une étude bibliométrique que je veux explorer aujourd’hui.

La bibliométrie, c’est l’étude quantitative de la littérature scientifique. On étudie statistiquement la littérature scientifique : combien de citations ont eu les articles étudiés ? Quelle est l’influence scientifique des revues dans lesquelles ils sont publiés ? Quels mots ou expressions reviennent régulièrement dans le corpus scientifique ? Et ainsi de suite.

Dans un article bibliométrique de 2016, quatre chercheurs chinois ont étudié la littérature scientifique sur les taxes carbone. Les résultats de cet article réfutent complètement l’affirmation selon laquelle les économistes ne s’intéressent pas à l’environnement.